Extrait de la Newsletter 2663 de Supply Chain Magazine / lundi 26 février 2018



Vincent BERNIER
26 février 18
0
comment

Et si l’on revenait aux fondamentaux ?

Percutés de plein fouet par la transformation digitale, emportées dans le tourbillon des nouvelles technologies, soumises à la nécessité de répondre aux enjeux de l’omnicanalité et placées dans l’obligation d’adapter leurs organisations au nouveau contexte concurrentiel, les entreprises en viennent parfois à en oublier les fondamentaux de la Supply Chain. Et c’est d’une certaine manière presque naturel : lorsque l’on se focalise sur des projets éminemment stratégiques et que l’on mobilise d’énormes sommes d’argent dans le big data, l’automatisation et les systèmes d’informations, on a tendance à perdre de vue, non seulement les principes qui conditionnent l’optimisation des flux de bout en bout d’une Supply Chain, mais également la réalité des chiffres en les interprétant de manière erronée ou partielle : « les dirigeants se trompent souvent sur le sens de leur propre indicateurs. Du coup ils ont une vision des opérations qui est différente de la réalité », nous confiait la semaine dernière Hervé Hillion du cabinet Say Partners (voir NL n°2659). Et de préconiser, pour pallier les distorsions du fameux effet bullwhip, un retour au plus près de la source d’information. Cette réflexion, qui finalement ne vise qu’à appliquer un des grands principes du métier, fait écho aux différents rappels des organisations professionnels (Aslog, Fapics…) qui dans leurs publications ou leurs conférences soulignent plus que jamais la nécessité d’appliquer les règles fondatrices. Certes, de temps en temps, le Lean revient à la mode, régulièrement des entreprises découvrent (ou redécouvrent) les vertus du S&OP. Les autres reviendront sur la méthode ABC ou sur les principes qui conditionnent une bonne prévision et un niveau de stock optimum. Pour autant, tout ce que l’on croyait acquis et assimilé ne l’est jamais définitivement. C’est pourquoi il n’est pas inutile de dire et de répéter : le Supply Chain Management repose sur des piliers sans lesquels l’édifice ne peut tenir. Dès lors, il n’est pas vain de relire parfois les ouvrages de référence et de se rafraîchir les neurones au sein des clubs ou des associations professionnelles. Nous avons la chance aujourd’hui de vivre d’importantes mutations et de pouvoir bénéficier de l’apport de puissants outils. Alors regardons émerveillés les promesses d’un ciel lumineux qui brille de mille étoiles, mais gardons l’équilibre, les pieds posés bien à plat sur le solide plancher de nos bonnes vielles palettes. JPG

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>